IMG_6665IMG_7730IMG_7066IMG_6611IMG_6596IMG_6432IMG_5969IMG_5901IMG_5847IMG_5327IMG_4584IMG_5849IMG_6929puit_métroaffiche_metro1affiche_metro2affiche_metro3

Sébastien Vixac

 

Métro, la matrice

Les yeux perdus dans les rails, le tunnel s’anime, 24 traverses défilent. Rythme des lumières de services, flashs hypnotiques, 24 réalités par seconde. Le métro est la matrice d’une ville. Je sors de son ventre, ébloui, je suis en vie. Focus, l’horizon est urbain. Je suis remonté en surface, prendre un peu d’air, un peu de lumière, métro aérien.
Ses rails me conduiront à nouveau dans le ventre protecteur, où tout s’oublie, le temps, l’espace, le soleil, et la nuit. Bruyante matrice de faïence, chaque jour, tu m’accouches, me nourris, puis me dévores. Le quotidien en perspectives, ici point de fuites.

Bio

Sébastien, photographe vidéaste, travaille depuis 2001 sur des terrains résolument urbains. Ses réalisations se portent vers ce qu’il nomme le Paris B-Side : s’affranchir des clichés parisiens pour se focaliser sur la face cachée de la capitale française. Il résume sa démarche ainsi : « Paris Ville Lumière ? Les ombres sont toujours proportionnelles à la lumière… » Il a réalisé plusieurs films (« Mécanisme », sur l’interaction hommes/machines dans le métro, « Sans Difficulté Financière », sur la vie d’un SDF atypique de Saint-Germain-des-Prés et « Dors dehors » (clip pour Les Enfants de Don Quichotte) et après des premiers travaux sur smartphone en 2010, a été exposé à l’International iPhoneography Show à New york.

@kino_in_paris